Guillotine Carcérale , par Laurent Jacqua (2003)

par


"La prison ressemble [au] processus de digestion [de la plante carnivore] ; c'est un bain d'acide qui vous fait fondre et vous transforme en mur gris. Au fil des années, vous devenez la prison. Métamorphose des êtres et processus de désintégration au fond d'un estomac de pierre, putride et infecte.
Cela commence par l'enfermement du corps, puis l'esprit finit par s'enchaîner à la douleur ou à la folie ; c'est à ce moment-là que l'on disparaît vraiment et totalement dans les entrailles de cette bête de béton aux griffes de barbelés qui déchirent les âmes et lacèrent les esprits.
On est mort ! On n'existe plus !
On devient une cellule de l'organisme carcéral, on est nourri jour après jour pour être finalement absorbé, digéré, jusqu'à ce qu'on nous remplace.
Un nouveau détenu, une nouvelle cellule !
Je suis au cœur du ventre, là où l'acide est le plus corrosif."
- La Guillotine Carcérale, Laurent Jacqua (2003)
pages 180-181


Si vous ne connaissiez pas Laurent Jacqua, je vous conseille son blog Vue sur la prison, qui relate son parcours carcéral, depuis son arrestation en 1984, ses 25ans de détention entre 1984 et 2010, ponctuée de nombreuses évasions, de révoltes (en particulier contre le manque de considération pour les prisonniers séropositifs), de violences,...

Sinon, une petite vidéo de 15min d'un one man show en novembre 2015. Il raconte notamment en bref son parcours, sa rencontre avec un philosophe qui a changé sa vie, avec la future mère de sa fille, mais surtout sa plus belle évasion : celle d'écrire.
Makh
Moi j'avais pas fait le rapprochement à l'époque où j'ai écrit l'article, mais le deuxième mec sur qui il a tiré en 84 et qui a survécu, était Sniff, le chanteur des nazis de Evilskin, un groupe ultraconnu à l'époque...
http://www.vigilance.pw/index.php/Evil-Skin
Code Captcha
-->