CiNéMA: CESSEZ-lE-fEU, d'Emmanuel COURCOL - L'iMPOSSiBLE EXTiNCTiON DES éCORCHURES DE GUERRE - Extrait :

En choisissant le mutisme volontaire et profond de l’un contre l’oisiveté insolente dessus les souvenirs d’horreur tus avec insistance de l’autre, en plaçant l’écho visuel de la langue des signes entre les personnages pour appuyer cette incapacité psychologique de communiquer, l’auteur interroge le poids de ce que la guerre impose au cœur d’hommes condamnés à porter le masque de la normalité dans une société de l’arrière. Incapables non pas d’oser partager l’indicible mais incapables d’oublier le sang et la mitraille autant que de s’y absoudre, et reléguant alors les fantômes de terreur, le contact glacé de la mort qui les hantent, loin, profond sous les sourires encore factice d’une réadaptation impossible. Dans ses nuits blanches, Georges rêve de masques d’Afrique quand à ses moments perdus, Marcel caresse les cordes d’un violon suranné, refuge d’une innocence définitivement perdue. Masques sur les visages et masques sonores sur les émotions, masques sur les mots, il s’agit bien de tapisser les alcôves rongées du cœur. De dissimuler autant que possible ce que l’esprit combat pour se reconstruire.

https://www.senscritique.com/film/Cessez_le_feu/cr...
Code Captcha
-->