CiNéMA: iNDiANA jONES & ThE TEMPLE Of DOOM, de Steven SPiELBERG - LE TEMPLE OCCULTE D'UNE MAGiE NARRATiVE - Extrait :

pour ne pas garder l’exact même schéma, afin d’emmener le spectateur là où il ne s’y attend pas, le réalisateur appuie sur la montée de gore du scénario avec des éléments de décor et des effets spéciaux impressionnants de réalisme : du dîner composé de serpent farci, de scarabées et de cervelles de singes givrées à l’extraction à main nue du cœur du sacrifié, en passant par le couloir qui craquèle de mouvements sous les pas des héros, l’opus assume une horreur qui va crescendo du détail inconfortable à l’insupportable flot de l’écœurement.
Encore une fois le spectateur est happé dans la course en avant grâce à cette impressionnante maîtrise du rythme narratif qui vient nous certifier combien le maître américain du cinéma de divertissement sait l’importance du montage autant que de l’écriture, et connaît les moindres rouages de la grammaire de cet art du mouvement duquel nait le récit : trépidant !

https://www.senscritique.com/film/Indiana_Jones_et...
Code Captcha
-->
Recharger le code
Saisir le code