Faire Face à la dépression

J'ouvre ce fil suite à une demande qui m'a été faite pour trouver une place ou recueillir des conseils qui puissent servir à d'autres au besoin, si j'ai bien compris, et qui du coup sera utilement classée ici, dans le forum du groupe solidarité :

bonjour !
je suis diagnostiqué border line , j'ai un traitement psychiatrique avec des antidépresseurs , je suis suivi par une psychologue et pourtant j'ai toujours plus de mal a me lever le matin , a assurer mon quotidien : ménage , courses , soins médicaux (je suis obèse , mon endocrino veut me faire un sleeve, je dois passer une gastroscopie et des examens du foie et de la vésicule biliaire , j'en ai marre , je ne veut même pas prendre rdv) je me sent dévitalisé , j'ai pas de pensées suicidaire a proprement parler , mais dé-fois j'ai carrément plus envie de me réveiller le matin......voilou je viens vers vous car je sent que j'ai besoin d'aides....auriez vous quelques conseils a me donner svp ?
Récriminer n'est pas proposer
Nous sommes tous responsables d'un enfant intérieur. Un enfant précieux, et celui auquel je pense, je le connais juste assez pour savoir sa valeur, sa belle sensibilité, son humanité qui lui confère une capacité d'écoute sans égale, alliée à une abnégation trop grande pour se protéger comme il le faudrait.

Ce serait mon premier conseil : prendre soin de cet enfant magnifique comme on prendrait soin des autres. Voir mieux, même : en priorité!

Concernant les anti-dépresseurs
, je crois qu'ils peuvent parfois s'avérer salvateurs, mais tout le monde n'y répond pas de la même façon, et celles et ceux qu'ils ont pu aider ont eu la chance, à un moment ou à un autre, de "tomber" sur celui qui leur correspondaient le mieux. Le truc est que, comme ils nécessitent souvent un temps d'adaptation plus ou moins long, les psychiatres qui les prescrivent ont tendance à attendre qu'un meilleur effet apparaisse au fil des mois, et à mon avis de profane (je ne suis pas médecin, donc mon avis manque sans doute d'informations cruciales), parfois sans doute un peu trop longtemps, surtout quand ils ont pour effet de dégrader la situation. Dans ce cas je pense qu'il est important de savoir que d'autres fonctionneraient mieux, et de convaincre son médecin d'essayer autre chose, en lui faisant bien comprendre, en les détaillant avec opiniâtreté, les effets nocifs ou leur totale inefficacité. Notamment en se basant, le cas échéant, sur "nos valeurs sures", celles qui normalement ne nous faisaient jamais défaut et qui se trouveraient éventuellement inhibés sous le traitement en question. Mes réponses ici ne s'adressent pas tellement à la question de l'obésité, mais à savoir que certains anti-dépresseurs peuvent clairement encourager la prise de poids. Et ça même pour les petits surpoids, ça peut être assez contradictoire avec la reprise d'un élan vital quand il se repose, aussi, souvent, sur l'image positive que l'on doit entretenir de soi-même.

L'EMDR donne de bons résultats quand la dépression est liée (on en est pas toujours conscient) à un ou des vécus traumatisants, qui seraient restés coincés en quelque sorte à tourner en rond dans la partie émotionnelle du cerveau, sans pouvoir trouver un passage vers le secteur du traitement de l'information.
Ce passage, en EMDR, se trouverait facilité par un stimuli alterné (sonore, sensoriel et/ou visuel) entre les deux secteurs du cerveau concernés (émotion/traitement de l'information). qui permettrait une sorte de conversion de l'émotion vers de simples "données", non pas extérieures au vécues, mais des faits, sereins et désormais assumés.
Il faut dans ce cas trouver à mon avis un-e thérapeute doté d'un diplôme de psychologue, histoire de se garantir un minimum d'éventuels charlatans.

L'alimentation est cruciale dans l'entretien d'un cercle vicieux ou au contraire, tel que souhaité, un cercle vertueux.
Or, évidemment ce sont des moments ou on est pas au maximum de ses capacités pour mettre en place et maintenir une alimentation saine et équilibrée.
Un bilan sanguin pour identifier les carences seraient sans doute le mieux
Mais à défaut d'énergie pour ça, on peut attaquer sans grands risques une des carences les plus fréquentes en situation de dépression : le magnésium, mais sous contrôle médical, ça reste mieux, surtout s'il y a d'autres traitements avec lesquels seul un médecin/psychiatre est vraiment à même connaître les interactions, (d'autant que trop c'est pas bon non plus) et seulement de façon transitoire vers une alimentation qui contiendra la meilleure forme de magnésium qui soit, et surtout la plus assimilable par l'organisme.
Il semble en effet que le magnésium soit presque à coup sûr manquant dans l'alimentation actuelle, et difficilement remplaçable. En clair, sauf erreur de ma part : on en a besoin, on en produit pas, et on ne se nourrit pas d'une façon qui permette à notre organisme de s'en procurer.
La cure de magnésium, sur un temps limité, n'est à mon avis pas intéressante seule : ça fout la courante, et la courante doit probablement en éliminer plus que notre corps ne peut en retenir. Cela signifie, selon moi, qu'à court terme cela peut permettre de remonter rapidement la pente juste assez pour être en mesure de faire prendre le relais, grâce à l'aide conjuguée des deux traitements gagnants, à une alimentation plus nourricière, vite avant de tout éliminer par des sels trop liquides Happy ! Je crois me souvenir qu'il y en a notamment dans les aliments complets, le pain complet en particulier, peut-être les lentilles, le poisson, faut se refaire une liste, quoi.
Le manque de magnésium peut en effet participer largement si j'ai bien compris, à "dévitaliser", comme tu le dis si justement, l'organisme. Le manque de vitamines aussi! Et les apports, au contraire, peuvent bien remonter Smile à prendre directement à la source : mmmm, les bons fruits bien murs à boire à même la chair en cette période propice à ces plaisirs fraîcheur! Happy Mais donc il ne faut pas tarder derrière à intégrer les bonnes habitudes alimentaires.

Et après, ben le reste des démarches à faire, notamment les plus urgentes et prioritaires en terme de santé, ça devient plus facile Smile

Ha oui, et puis les angles les plus beaux de la réalité, qui n'est jamais entièrement laide mais regorge aussi d'espoir et de beauté chaleureuse et tendre... Lectures, musiques, superbes messages d'espoir, images bienveillantes et/ou pleine d'un humour joyeux, de celles que tu sais si bien trouver pour les autres quand ielles en ont besoin, c'est utile aussi pour apaiser le précieux enfant dont tu as la responsabilité première Smile

Et les bonnes ondes. Tu les sens, là, j’espère, hum? Wink
Récriminer n'est pas proposer
merci myiette ! Smile j'ai souvent des coups de blues après "encore une journée de foutue" , là ce matin ça va mieux , merci pour tes précieux conseils.je vais essayer le magnésium , mais tu parle de cure genre de magnésium marin qu'ils vendent en supermarchés? j'en ai déjà pris sans que cela me donne la courante....l'emdr j'en ai entendu parler mais je n'ai jamais rencontré de praticiens , je suppose qu'ils travaillent uniquement dans le privé....et dans les grandes villes......
voilou sinon je vais veiller a essayer de trouver des réalisations concrètes a faire pour que mon démon intérieur ( Smile )mon enfant intérieur puisse s'épanouir un peu chaque jour....
pour les anti depresseur je prend deux fluoxethine 20mg( prozac ) franchement je n'en ressent aucuns effets, sur la notice il y a marqué qu'a des doses de 60 mg par jour ça calme les crises de boulimie , mais je ne suis pas boulimique.....par contre j'ai pris beaucoup de poids vers 24 ans où j'ai fait une crise identitaire et paranoiaque et où l'on m'a prescrit du solian(amisulpride) un antipsychotique et du lexomil le fameux anxiolytique....j'en suis resté bancale....en fait j'ai eu tendance a être insupportable pour mon entourage et du coup je me suit renfermé comme une huitre ,mais je fais des efforts pour dépasser cela et a ce qui parait le diagnostique de la normalité est le pire car il est sans espoir...... encore merci myiette Smile
mieux vaut se taire et passer pour un fou que de l'ouvrir et ôter tout doutes !
Arf, je ne suis pas une grande connaisseuse des marques de magnésium, peut-être que c'est mieux avec le conseil en pharmacie?
Mais je pense qu'il faut faire la liste des aliments riches en magnésium en amont, de façon à ce que le plan alimentaire riche en magnésium prenne le relais immédiatement derrière afin de réintroduire le magnésium dans l'alimentation quotidienne. Et donc, mieux vaut selon moi attendre de se sentir à peu prés capable de stabiliser un minimum une alimentation plus équilibrée intégrant les apports naturels en magnésium avant de démarrer une cure aux dosages contrôlés.
Récriminer n'est pas proposer
j'ai fait un bilan sanguin il n'y a pas si longtemps et il est apparut que j’étais carencé en vitamine d et acide folique.j'ai une ordonnance pour cela mais je ne suis même pas allé a la pharmacie les chercher.sinon je viens de parler avec une amie que j'ai rencontrée dans une clinique pour dépressifs , elle me dit qu'elle ne prend que ses calmants pour dormir, qu'elle prend pas ses anti dépresseurs que ça sert a rien.néanmoins elle a des pensées très négatives, semble déprimée et n'a envie de rien , a part boire du café et fumer des clopes,elle a des problèmes d'alimentation aussi,genre elle jeune et se dit anorexique , mais quand elle fume pas , elle fait des crises de boulimies...mais elle dit que de prendre ses anti dépresseurs ne changent rien ...bref c'est dur de trouver et conserver un équilibre....bon je vais déjà aller chercher mes vitamines ça peut pas me faire de mal.....encore merci myiette Smile
mieux vaut se taire et passer pour un fou que de l'ouvrir et ôter tout doutes !
Ben non, je suis pas d'accord avec ton amie
les anti-dépresseurs sont à manipuler avec précaution, quand c'est vraiment nécessaire, sous le contrôle d'un médecin en qui on a confiance (si ce n'est pas le cas il faut en changer à mon avis) et dont on sait qu'ielle est à l'écoute et saura chercher le bon. Ça peut faire du tort s'ils ne sont pas adaptés et/ou qu'on est mal accompagné, quand même, alors si d'autres aides répondent suffisamment, notamment si on a juste une petite déprime sans perte faramineuse d'élan vital, c'est aussi bien d'arriver à un bon résultat sans. Mais si on est mal, ça peut aussi sauver, hein!

Moi j'ai eu la chance de trouver le bon après pas mal d'années de galères, qui m'avait permis à l'époque de ne plus subir ce vide total d'élan vital qui bloquait tous mes mouvements. Et sans aucun effet secondaire pourri.
L'Emdr m'a débarrassée d'une limite qui revenait périodiquement et dont aucun n'avait pu venir à bout même le dernier,
et la ré-intégration du magnésium a achevé de me stabiliser.
Ça fait des années que je n'ai plus aucun traitement, et que 2 ou 3 rares jours d'Euphythose même pas une fois par an me permettent dépasser les moments plus incertains.

Pour l'EMDR voilà ce que j'ai trouvé :
http://www.emdr-france.org/web/annuaire-general/

Sinon les vitamines, c'est pareil, ça aide mieux accompagné et/ou relayé des aliments qui les contiennent naturellement, et pis en plus c'est meilleur pour le moral en terme de plaisir Smile
Récriminer n'est pas proposer
merci beaucoup myiette c'est génial j'ai trouvé une thérapeute en emdr dans ma ptite ville! je vais aller la voir.
ma sœur m'a parlée de l'emdr en bien disant que tu ne reste pas bloqué dans le mental , mais qu'il y a un ancrage physique qui pour elle fait toute la différence....elle me disait aussi de me choisir un arbre ami et d'aller tout les jours lui dire bonjour et aller dire bonjour a la rivière ...j'ai du mal a sortir de chez moi,c'est si simple et déjà si dur pour moi....je prend mon traitement tel que prescrit par le médecin,par confiance dans le médecin....mais je sent que j'ai d'autres besoins d'où je vais aller voir cette thérapeute.merci Smile
ha je ne veut pas faire de pub , mais je trouve que ça donne de l'espoir :le travail de katie byron..
Pièces jointes
mieux vaut se taire et passer pour un fou que de l'ouvrir et ôter tout doutes !
madbear a dit...


ha je ne veut pas faire de pub , mais je trouve que ça donne de l'espoir :le travail de katie byron..


Happy tu vois comme les perceptions sont différentes d'une personne à l'autre : moi ça ne m'inspire pas du tout confiance! Happy
Mais je promets de regarder ça de plus près Wink
Récriminer n'est pas proposer
ouai je trouve que ça donne de l'espoir de savoir que quelqu'un a été très dépressif pendant une dizaine d'années a finalement eu un déclic qui lui a permis de sortir de la dépression,que ce serait nos systèmes de croyances qui s’effondrent et que l'on arrive pas a en reconstruire un satisfaisant....mais que c'est possible de se reconstruire .
après elle en a fait un bizness et la réussite de ce bizness doit sacrement l'aider.je ne cautionne pas forcement sa méthode , déjà je suis incapable de remplir la fiche "jugez votre voisin", j'ai pas la logique de juger quelqu'un en particulier comme responsable de mon état......mais bon .et puis son bizness us me fait penser a la vente pyramidale,mais bon la psychanalyse aussi me fait un peu penser a ce genre de bizness ...

sinon j'ai dis a mon amie que j'avais téléphoné a la psychothérapeute pour prendre rdv elle m'a dit t'est vraiment bizarre toi , qu'est ce que tu cherches ?je te comprend pas défois...tu vois une psychologue une fois par mois au centre de jour , tu vois le psychiatre , tu vois bien que ça sert a rien , qu'est ce que tu vas chercher encore ?
je lui ai dit que je restait enfermé chez moi , je ne sais pas pourquoi et que ça me fait péter les plombs......et que je cherchais une solution.on a parlé un peu de la volonté, qu'on en manquait tout les deux.moi j'ai l'impression qu'elle arrive mieux a se bouger que moi , elle m'a dit de faire déjà mon sleeve que quand j’aurais perdu des kg je serait mieux dans mon corps et dans ma tête.....je lui ai dit que comme je me sent mal dans ma tête , je suit réticent au sleeve en ce moment,mais bon je change d'avis comme une girouette...
sinon je me suis déjà posé aussi la question de savoir si j’étais une victime pathologique,mais non je ne crois pas.....
Pièces jointes
mieux vaut se taire et passer pour un fou que de l'ouvrir et ôter tout doutes !
madbear a dit...

ouai je trouve que ça donne de l'espoir de savoir que quelqu'un a été très dépressif pendant une dizaine d'années a finalement eu un déclic qui lui a permis de sortir de la dépression


Ah bon bhâ alors si c'est juste ça, moi j'ai bien totalisé... mmm... allez, 25 ans, avant de me sentir vraiment sortie de la dépression Happy

madbear a dit...

et puis son bizness us me fait penser a la vente pyramidale


Oui, tu vois, tu as les alertes, en général, hein Wink
après tout dépend de ce que tu décides d'en faire.

Encore une fois je ne suis pas d'accord avec ton amie. Alors après, psychanalyse, psychothérapie, moi je m'intéresse pas trop aux nuances, tout ce que je vois dans ces dispositifs, c'est l'opportunité de mettre une distance, un recul, entre soi et ce qu'on a à dire. Une fois que c'est dit, on le voit différemment, comme du dessus, et puis on a le retour de l'autre (le plus discret possible, pour moi, c'est l'"école" que je préfère, ceux qui ne se mêlent pas de donner des conseils, et se contente parfois, une fois par mois, de dire "mmm oui, et ce sentiment de colère, mmm?" Smile
Alors certes ce n'est pas miraculeux, mais ça peut jouer sur pas mal de chose.
Après l'EMDR peut avoir un effet magique, mais est-ce que le fait d'avoir déjà pris du recul grâce à la parole n'aide pas le moment venu? en tout cas ce n'est certainement pas inutile. Même quand on est pas dans le trou, pour les difficultés plus classiques, moins enlisées. Et si on a la sensation que ça l'est, inutile, encore une fois, je pense qu'il faut changer de thérapeute, en chercher un-e qui nous corresponde mieux.
Récriminer n'est pas proposer
hihi tes enfant vont dans une école où les encadrants ont la déformation professionnelle des psychanalystes !(ça me fait penser aSurprisedn reparlera de cet astéroïde la prochaine fois : https://www.youtube.com/watch?v=AgiZPrUpynA )
oui moi aussi je pense que c'est important de pouvoir poser les choses verbalement, de mettre ses émotions a distance par les mots,plutôt que par des maux....et pour ça il faut pouvoir se connecter avec ses émotions, d'où des thérapies plus corporelles....
enfin bref j'ai téléphoné a la thérapeute en emdr , elle m'a dit qu'elle n'avait pas de places avant juillet , elle m'a donné le n°d'une collègue , je lui ai laissé un message sur son répondeur vendredi et là mardi elle m'a toujours pas rappelée..j'ai rdv avec mon psychiatre a 14h30 , je ne sais pas ce que je vais lui dire , enfin si que ça va moyen......
mieux vaut se taire et passer pour un fou que de l'ouvrir et ôter tout doutes !
voilou j'ai vu mon psychiatre je lui ai dit que je me sentais très fatigué , que j'arrivais pas a sortir....etc...et paradoxalement il m'a dit que je devais prendre des anxiolytiques aussi dans la journée et que je devais me forcer a sortir.....bref pas beaucoup plus avancé....
mieux vaut se taire et passer pour un fou que de l'ouvrir et ôter tout doutes !
madbear a dit...

voilou j'ai vu mon psychiatre je lui ai dit que je me sentais très fatigué , que j'arrivais pas a sortir....etc...et paradoxalement il m'a dit que je devais prendre des anxiolytiques aussi dans la journée et que je devais me forcer a sortir.....bref pas beaucoup plus avancé....


Tu avais pris contact avec une thérapeute Emdr, je crois non?
Récriminer n'est pas proposer
Myiette a dit...



Tu avais pris contact avec une thérapeute Emdr, je crois non?

oui avec la thérapeute qui était dans l'annuaire ,mais elle m'a dit qu'elle n'aurait pas de places avant au moins le mois de juillet , elle m'a donnée le n° d'une collègue , a qui j'ai laissé un message vendredi et qui ne m'a pas encore rappelé aujourd'hui mardi.......en juillet j'ai rdv avec la psychologue du centre de jour....humm être patient...
mieux vaut se taire et passer pour un fou que de l'ouvrir et ôter tout doutes !
madbear a dit...


oui avec la thérapeute qui était dans l'annuaire ,mais elle m'a dit qu'elle n'aurait pas de places avant au moins le mois de juillet , elle m'a donnée le n° d'une collègue , a qui j'ai laissé un message vendredi et qui ne m'a pas encore rappelé aujourd'hui mardi.......en juillet j'ai rdv avec la psychologue du centre de jour....humm être patient...


Ha oui dis donc,
c'est dur dans ces circonstances,
courage...
Essaye de rappeler la collègue, peut-être, on sait jamais?
Récriminer n'est pas proposer