[Mes écrits] - Je ne comprends pas les militants

par
[Mes écrits] - Je ne comprends pas les militants Décidément j'ai du mal à comprendre les militants.

Ça se pouille à la moindre divergence sensible, c'est capable de devenir pires ennemis entre partenaires plus encore qu'avec l'ennemi commun clairement identifié, ça crache pratiquement en l'air en permanence apparemment sans se rendre compte que ça se prend toutes les retombées sur la gueule. Ça fait des dizaines d'années qu'on le sait sans que ça semble s'améliorer.
Ça prône la tolérance, mais la moindre différence de couleur de vêtements est capable de désigner un adversaire, et dans la pratique, la tolérance est pratiquement assimilée aux bisounours.



C'est antimilitariste mais ça cultive le culte du guerrier au quotidien contre? le capitalisme? Naonnn : ses symboles! ??! Tout le reste est pure lâcheté, bien sur.

Et ça laisse crever un réseau social libre, sans pub, hors secteur marchand et autres manipulations collectrices de données, qui serait totalement autogéré à l'heure qu'il est si seulement ils avaient juste porté leur grain de sel avec un minimum de constance, d'humanité et d'opiniâtreté. Je ne nie pas que les moyens de communications grands public, fussent-ils les outils privilégiés du capitalisme pour nous exploiter (dans tous les sens du terme) et nous pigeonner, soient incontournables pour faire connaître nos luttes et nos arguments. Mais bon sang, si on décide de l'utiliser, au moins ne le "privilégions" pas nous aussi, faisons l'effort d'en faire juste le passeur complémentaire de notre propre réseau qui lui remets en question nos pratiques dans le cadre de nos aspirations pour ce monde, non?
Reynaud Alexandre est en ligne.
Je suis assez d'accord avec toi. De façon générale on a tendance à vouloir un monde parfait sans concession d'aucune sorte alors qu'à moins de vivre seul sur une île on ne peut que "s'accommoder" des autres, voire essayer de vivre en bonne intelligence.

A force de faire vivre en esprit un idéal on ou...
Etienne Dé
l'idéal est tout autant le but que le chemin.. on ne peut faire trompher un idéal au bout d'une route jonchée de conflits de tranchées, de guerres de chapelles, de pressions et d'exclusions, et de mises à mort.. c'est faire le jeu de l'ennemi, de l'ennemi réactionnaire qui lui au fil des siècles a e...
Miyette
Manque la fin? Smile
Liliane
tout à fait!
Code Captcha
-->
Recharger le code
Saisir le code