Anarchiste tué en luttant contre les camps de concentration US

Anarchiste tué en luttant contre les camps de concentration US Les anarchistes américains freedomnews.org.uk
Anarchiste tué en luttant contre les camps de concentration US

Les anarchistes américains rendent aujourd'hui hommage à Will Van Spronsen, qui a été tué en menant un raid contre un camp de concentration de migrants à Tacoma dans l'état de Washington. Van Spronsen serait la première personne tuée en tentant une action directe à l'encontre du système d'expulsion/déportation US, lequel subit des critiques virulentes à cause de son recours aux camps de concentration pour briser des familles et détenir des enfants migrants.
Cet homme de 69 ans, connu comme antifasciste et militant contre la détention des migrants, a été abattu par 4 policiers alors qu'il tentait de mettre le feu à des bus (servant à la déportation) garés au Centre de Détention du Nord Ouest (NWDC), quelques heures après qu'une manifestation pacifique y ait eu lieu.
Ce centre de rétention privé, géré par GEO sous l'autorité du US Immigration and Customs Enforcement (ICE), est réputé pour ses atteintes aux droits de l'humain et avoir était le lieu de multiples manifestants d'activistes locaux appelant à sa fermeture. Il est également célèbre car y sont retenus des parents séparés de leurs enfants sous l'effet de la politique largement conspuée de « tolérance zéro » contre l'immigration de Donald Trump.

Les amis de Van Spronsen, qui vivait à Vashon Island près de Seattle, disent qu'il était quelqu'un d'aimé, de réfléchi et qu'il se souciait profondément de ceulles qui subissent la violence d'État. Dans un communiqué, Puget Sound Anarchists déclare :
Tout ce que nous savons nous a été dit par les flics, dont il est de notoriété publique qu'ils sont corrompus et qu'ils ne sont pas des sources fiables lors de telles affaires. L'histoire que nous avons est que Will essayait de mettre le feu à plusieurs véhicules, bâtiments et à une bonbonne de propane à l'extérieur du Centre de détention du Nord Ouest à Tacoma qui abritent des centaines de migrants en attentes d'entretiens ou d'expulsions. Il a réussi à mettre le feu à un véhicule et a ensuite échangé des tirs avec des agents de la police de Tacoma qui l'ont mortellement blessé. Il fut déclaré mort sur place.
Nous trouvons ses actions inspirantes. Les véhicules à l'extérieur du centre servent à expulser des gens de leurs maisons et à les déporter, souvent vers des situations où ils seront face à des périls parfois mortels. La destruction de ces véhicules n'est que le début de ce qui est nécessaire. Nous aimerions que les feux que Will a allumés aient libérés tous les prisonniers et aient réduit en cendres l'ensemble du Centre de rétention Nord Ouest. Et nous regrettons notre ami et nous souhaitons du fond du cœur que son action ne s'est pas terminé avec sa mort.
Will Van Spronsen était depuis longtemps un anarchiste, un anti-fasciste et une personne douce et aimante. Ici, à Olympia, certaines d'entre nous se souviennent de lui comme d'un habile constructeur de structure en bâches du campement d'Occupy Wall Street en 2011. D'autres se rappellent de lui lors des manifestations devant le NWDC l'été dernier lorsqu'il fut accusé d'avoir plongé sur un flic et d'avoir croisé ses bras autour du cou et des épaules de l'officier tandis que ce dernier essayait d'arrêter un manifestant de 17 ans. Le jour suivant, dès qu'il fut libéré, il revint au campement pour soutenir les autres manifestants. Il est aussi remémoré comme quelqu'un d'attentif, patient et à l'écoute, qui était toujours désireux d'entendre les autres s'exprimer.
Nous sommes accablés, inspirés et enragés par ce qui est arrivé tôt ce matin. ICE emprisonne, torture et déporte des centaines de milliers de personnes et la brutalité et l'échelle de leur violence connaissent une escalade. Nous avons besoin de toutes les formes de résistances, de solidarité et de passion pour combattre l'ICE et les frontières qu'il défend. Will a donné sa vie en combattant l'ICE. Nous ne saurons probablement jamais ce qui lui ait passé par la tête durant les dernières heures de sa vie mais nous savons que le NWDC doit être détruit et les prisonniers libérés. Nous n'avons pas besoin de héros, uniquement d'amis et de camarades. Will était simplement un être humain et nous aimerions qu'il soit toujours parmi nous. Il ne fait aucun doute que les flics et les médias essayeront de le dépeindre comme une sorte de monstre mais en réalité il était un camarade ayant lutté des années durant pour ses valeurs et ce matin il est mort en faisant ce qu'il aimait ; lutter pour un monde meilleur.
Environ 30 personnes en lien avec le groupe ont répondu à la mort de Van Spronsen par un rassemblement spontané au débarcadère Percival à Olympia pour le commémorer et s'opposer à l'ICE, partager anecdotes et souvenirs. Quelques personnes se sont dispersées et ont collé des stickers “Immigrants Welcome” dans le centre ville d'Olympia, tandis que d'autres y circulaient en camion en diffusant the “Rest in Power Will”.

Un second communiqué de La Resistencia, un collectif populaire (=grassroots collective) conduit par des immigrants sans papiers et des citoyens américains basé à Tacoma et dédié à l'arrêt de la rétention et des expulsions, dit :
Aujourd'hui a encore eu lieu une mort liée au camp de rétention ; une nouvelle mort provoquée par les mains de la police. Selon les informations disponibles, y compris les enregistrements du scanner de la police, Willem Van Spronsen, le manifestant tué, n'aurait pas voulu s'en prendre au centre de rétention lui même, contrairement à ce qui a été rapporté dans les médias, mais au parking attenant où sont situés les infrastructures du NWDC destinées au transport. Parmi ces infrastructures, il y a une flotte de bus servant à transporter les migrants devant être enfermés dans le centre de rétention ainsi qu'à leur transport depuis le dit centre jusqu'à l'aéroport de Yakima, d'où ils seront expulsés.
Mr. Van Spronsen essayait apparemment de mettre le feu aux bus utilisés lors des expulsions lorsqu'il s'est fait tirer dessus et tuer. Ses actions reflètent malheureusement le désespoir que des gens de ce pays ressentent vis-à-vis de la politique outrageusement violente du gouvernement à l'encontre des migrants, ce qui inclus le recours à des centres de rétention pour emprisonner autant des personnes vivant aux USA que des demandeurs d'asile. Cette mort est le résultat de l'absence de réponse du gouvernement envers la colère et le désespoir ressentis face aux horreurs perpétrées à la frontière et dans le pays ainsi que de l'incapacité des policiers à conserver leur calme au lieu de tirer pour tuer.
Concernant la ville de Tacoma qui a autorisé le groupe GEO à construire et étendre son complexe, cette mort, ainsi que la mort et la souffrance de ceulles à l'intérieur du centre de rétention, auraient pu être évitées. Le NWDC est devenu un fardeau, pas seulement pour les dizaines de milliers de personnes qui y furent enfermés mais pour la ville de Tacoma elle-même. Il est grand temps pour la ville d'annuler la licence accordée à GEO. Il est clair que son “business” est du genre mortel et qu'il a seulement apporté la douleur et la souffrance à notre région.
La Resistencia appelle la ville de Tacoma à répondre lors d'audiences publiques sur les actions de sa police ayant résulté en une mort au centre de rétention et sur les raisons qui font que la ville continue à autoriser GEO a opéré avec une licence municipale.
Un ami deVan Spronsen, Deb Bartley, a déclaré au Seattle Times qu'elle et de nombreux autres ont reçu des courriers de sa part disant au revoir : « Il était prêt à en finir. Je pense qu'il s'agissait d'un suicide. Mais il voulait le faire d'une manière qui serait en écho avec ses convictions politiques. Je sais qu'il est allé là-bas en sachant qu'il allait mourir. »

NT : Le texte original emploie quasi exclusivement « deportation » là où j'ai employé « déportation » ou « expulsion », j'ai fait ce choix à cause de la charge qu'a le mot déportation en France. Peut être ai-je trahi l'intention des auteurs en agissant ainsi.
Code Captcha
-->
Recharger le code
Saisir le code