COMMUNIQUÉ DES ORGANISATEURS.TRICES DU MOIS DÉCOLONIAL

par
COMMUNIQUÉ DES ORGANISATEURS.TRICES DU MOIS DÉCOLONIAL >>> COMMUNIQUÉ DES ORGANISATEURS.TRICES DU MOIS DÉCOLONIAL <<<

Nous sommes quatre organisations issues de la société civile : une association étudiante défendant une parole alternative au néolibéralisme, une association qui milite contre la Françafrique, une association culturelle et d’éducation populaire et un mouvement politique d’écologie sociale et d’éducation populaire. Nous sommes de cultures et d’horizons différents : certain.e.s organisent des concerts, d’autres des débats et des conférences, d’autres encore des luttes militantes.

Malgré nos différences et nos désaccords, nous avons voulu travailler ensemble sur une question qui revient sans cesse dans nos engagements respectifs : pourquoi l’héritage du passé constitue-t-il le socle de discriminations, de violences et d’un racisme, encore trop prégnants dans notre société et dans nos pratiques ?
Notre ligne artistique et politique n’a pas évolué depuis le début du projet.

Cet événement se compose de rencontres qui sont normalement celles de la démocratie républicaine française : tables-rondes, projections, formations, spectacles, concerts. Autant d'occasions de faire vivre un débat démocratique approfondi, apaisé et critique. Nous souhaitons avant tout proposer des espaces d’expressions pour celles et ceux qui proposent une lecture différente, interrogent notre manière de faire société et luttent contre les assignations, les discriminations et les injustices.

Nous sommes profondément choqué.e.s par l’emballement médiatique et politique que nous subissons depuis quelques jours et qui porte préjudice à l’événement. En effet, certain.e.s ont remis en cause les thématiques que nous souhaitons aborder, comme si les termes du débat démocratique étaient négociables. D’autres ont voulu empêcher que celles et ceux qui luttent et portent une parole innovante, politique et pertinente s'expriment au sujet des formes de dominations, de rejet et de destructions.

Cet emballement médiatique traduit bien la crispation liée à ces sujets. Ceci est révélateur d’une droitisation du débat public gangrené par les idées d’extrême droite. Nous refusons de céder à la pression d’un discours réactionnaire qui sature l’espace médiatique. Le mois décolonial sera l’occasion de recevoir des intellectuel.le.s, des chercheurs.euses, des artistes dont l’expression n’est que trop peu médiatisée.

Toutes ces attaques réactionnaires graves, émanant principalement de la droite et de l’extrême, semblent aller dans le même sens : la censure pure et simple d’une parole libre dans l’espace public démocratique et la volonté d’anéantir la lutte contre le racisme et les discriminations.

Cette offensive dangereuse contre la liberté d’expression, base d’une société démocratique défenseuse des droits humains et contre notre cohésion sociale est pour nous une remise en cause intolérable de l’état de droit.

Nous souhaitons un dialogue apaisé avec les institutions pour que cet événement puisse avoir lieu sereinement, nous proposons une rencontre prochainement afin de discuter du statut de la relation des institutions avec le festival.
-----
L'événement est à prix libre et ouvert à toutes et à tous. Vous pouvez soutenir le festival via une campagne de dons, en cliquant ici : https://www.helloasso.com/associations/contre-cour...

Code Captcha
-->
Recharger le code
Saisir le code