#42 Au cœur d'un ouvrage abstrait

par
#42 Au cœur d'un ouvrage abstrait Il ne fait guère de doute que la méthodologie que j'utilise pour écrire mon ouvrage qui ressemble clairement à une "thèse de doctorat". Elle s'enracine dans l'étape la plus difficile : l'introduction. Il est vrai que j'en avais déjà une. La problématique s'inscrit qu'elle a été rédigée dans une grande partie de ma "consommation active" dans l'alcool et dans les drogues diverses. De telle sorte que si elle est bien présente, sa structure ne ressemble à peu près à rien. Il est vrai que la depreciation permet de dire d'une certaine manière qu'il existe du travail clairement réalisé, mais cela suggère de revoir la copie. Je pense que je peux faire mieux.

Puis, le saint-Graal est arrivé ces derniers jours : une imprimante. Vous allez me dire que ce n'est pas écologique du tout. Qu'importe, je préfère lire sur du papier. Certes, il peut brûler, mais lorsque l'ordinateur plante comme c'est le cas très souvent ces derniers temps. Je me retrouve à perdre mes données. J'avoue que je travaille en ce moment directement sur un serveur afin que si l'ordinateur plante, le serveur peut me permettre de travailler à l'autre bout de la France sur le sujet. Toutefois, il faudra que j'aie un "back-up" avec un serveur ailleurs. C'est un choix qui va venir progressivement. Aussi, il m'arrive d'écrire des notes afin justement de ne pas perdre des brides de raisonnement qu'il peut m'arriver à avoir autant dans la nuit que dans la journée. De plus, j'ai investi dans une machine à écrire mécanique. Elle fait : "clac, clac, clac" à chaque touche. Il s'agit d'un pur bonheur. Toutefois, je ne vis plus seul depuis plusieurs mois. Je ne peux plus écrire à la machine à écrire en pleine nuit au risque de réveiller mon amie.

Dans ce sens, il convient de reconstruire un travail neuf, éclairé et surtout dans un état sobre. De plus, je peux clairement me présenter comme un "chercheur indépendant" comme je le soulignais dans l'article précédent. Loin de prendre cela comme une critique. Je constate que ma vision clairement autodidacte me permet d'avoir une vision riche puisque je fonctionne de façon totalement autonome, sans deadline, sans pression. Bref, je suis dans un espace merveilleux lié à la liberté. Il est vrai que je m'oriente particulièrement vers un anarchisme assez individualiste alors que je mets en avant une thèse très axée sur le communisme "théorique" entre autres. Je déconstruis des mythes, des idées, et je mouline tout cela avec quelques herbes de Provence. Je suis dans une phase très sérieuse de déconstruction, un élément qui ne va pas plaire à un pan entier de notre société trop habitué à se faire caresser dans le sens du poil y compris chez les purs et dures des différentes luttes. Je n'ai jamais été là pour plaire, mais pour avancer des idées clairement abstraites et novatrices pour le siècle qui vient.

Toutefois, il semble nécessaire de voir que son articulation permet de faire la différence. La difficulté de rédiger une telle partie (fondamentale) succède à la logique que je suis à la recherche d'inspiration telle une aiguille dans une botte de foin. En effet, ne voulant pas prendre la "melon" sur la tête, il s'avère nécessaire de voir qu'entre les lignes, je pars au travers de quelques articles par-ci, par-là, mais l'ensemble constitue une oeuvre originale et intéressante au regard des mutations en politique.

Finalement, en écrivant ces quelques mots : je me rends compte d'une chose qu'à l'approche des élections présidentielles, je n'en ai rien à faire. Sauf miracle, le godillot de l'Elysée sera réélu ou sinon la droite antirépublicaine, anti-laïque et ultralibérale (comme Macron) passera. De cette sorte, mieux vaut que je prenne le temps de faire une "pause" sur "Révolution et Libertés". Peut-être qu'il s'agira d'une façon ou d'une autre de ressortir avec un tas d'idées. Pour le moment, je dois filer, j'ai des articles de revues, des livres et des thèses à terminer si je veux boucler mon introduction d'ici la fin du mois prochain.
Eric "Camille" Alkaest
C'est bien que tu trouves TA voie, Pierrot. Pour ma part j'ai jamais su me situer (même si je me sentais proche du situationnisme dans les années 80 Tongue ), aujourd'hui quelque part entre l'individualisme pour l'autogestion personnelle et le communisme libertaire pour le faire-ensemble...
En tout cas, ...
Pierre
Je ne sais pas si j'ai trouvé mon chemin. Toutefois, je constate que je suis en dehors du spectre politique. J'avoue que je me rends compte d'un fait : les élections de l'année 2022 (présidentielles & législatives) me passent clairement au-dessus de la tête. Je me rends compte également que j...
Dan d'Auge
Pierre, sur Hubzilla, tu as créé deux compte lequel gardes-tu ?
Code Captcha
-->
Recharger le code
Saisir le code