Communiqué de presse

Affichage du message
Fil de discussion: Communiqué de presse
Dan d'Auge a dit...


La titraille de paragraphe n'est pas nécessaire notamment si ton com. de presse fait moins d'un équivalent d'une page (autrement ça alourdi).
Ne pas oublier à la fin le bloc signature qui comporte généralement date du communique, lieu de signature, le/les signataires et un ou plusieurs contacts presse identifié-e-s avec mail+TP (ou fixe)


Voilà ou j'en suis,
pour info sachant que j'ai pas encore :
- repassé tout ça au crible des 25 mots par phrase Wink
- remplacé les questions/titres par des jonctions fluides
- épuisé toutes les pistes pour le condenser jusqu'à approcher au maximum de la page unique sur une colonne de 13 cm comme suggéré par Gérard Smile 2

Ceci dit si qq-e a envie de me devancer ielle est bienvenu-e Smile :

___________________________________________________________________________________________________


Après 4 ans d’existence, le réseau social indépendant ,TheChangeBook, est à nouveau dans les startings blocks.


Lancé en 2012 par l’association Médialutte, TheChangeBook est un réseau non marchand. Il est financé, géré et animé exclusivement par ses membres. Parmi eux, un noyau d'acti-f-ves œuvre actuellement à sa relance.


TheChangeBook, Kézako?

TheChangeBook est un réseau autogéré d'échange d'idées, de liens, de dialogue et de réflexions. Il a toutes les fonctionnalités d’un réseau social alternatif, ainsi qu’un serveur vocal permettant des collaborations décentralisées, notamment au service de son fonctionnement propre. C’est une plateforme collective prévue pour agréger les résistances sociales. Les propagandes xénophobes, sexistes, LGBTphobes mélanophobe ou antisémites, qui prétendraient s’en réclamer n’y ont, en revanche, pas leur place.

Paragraphe 2 : C'est pour qui ?
Il accueille les acteurs et les mouvements de résistances sociales œuvrant dans le secteur non marchand et leurs sympathisants. Il n'est toutefois pas réservé à ces personnes déjà présentes dans des actions militantes, et accueille volontiers toutes celles et tous ceux qui souhaitent l’utiliser et participer à l’expérience d’une forme alternative de réseau social.

Pourquoi?
Cette plateforme inter-mouvements de résistances sociales, économiques, politiques et écologiques est un outil commun pour déjouer ensemble les manœuvres constantes de divisions sponsorisées par le système dominant.
Pour peu qu’on veuille bien y faire l’effort de laisser prosélytisme, idées fixes et agressivité au vestiaire, il peut aussi permettre d’y réapprendre à se parler, et de s’y découvrir complémentaires dans notre diversité.
Il peut également servir de base pour réduire la collaboration, servilité volontaire, aux outils de communication du capital.
À terme et avec un minimum d’effort collectif bien réparti, il peut même permettre de créer, avec l'ensemble des médias alternatifs, un maillage commun sur la toile afin de nous rendre plus visibles et efficaces hors de son marché de dupe.

Paragraphe 4 : Comment ca marche?
Si elle est grandement valorisée par une autonomie active et opiniâtre, son utilisation demeure assez simpleet classique :
S’inscrire, s’engager à respecter la charte collective, paramétrer son profil, notamment le niveau de confidentialité souhaité; prendre contact, partager, échanger; utiliser pages, blogs, forums, agenda, serveur vocal, tchat, etc, et enfin voir comment apporter son grain de sel à l’ouvrage collectif.

Paragraphe 5 : Combien, Où, ... (prix, lieu, ... )?
Le réseau soc. TheChangeBook compte environ 18000 inscrits et en moyenne 200 visiteurs/jours. Il est utilisable de partout puisque délocalisé sur le web, son interface est accessible sur choix aux profils de 5 différents langages, les principales informations le concernant sont en Français et en Anglais, et cette accessibilité tend à s’étendre au gré des volontés actives des membres multilingues qui souhaiteront y participer.
La participation permettant son hébergement en toute indépendance pourrait facilement ne pas excéder 1e/mois/contributeur.
L’accès au site n’est cependant pas payant.
En effet cette participation n’est pas obligatoire, n’ouvre droit à aucun privilège si ce n’est celui de contribuer à sa pérennité, sa sérénité et son indépendance, tout comme la non-participation et libre et n’appelle à aucune culpabilisation d’aucune sorte, étant entendu que chacun est seul juge de ses propres possibilités comme disponibilités.

Je crois qu'il manque aussi une conclusion, je regarderais ça de plus près...
Récriminer n'est pas proposer