Pétition





Communiqué / Pétition pour le maintien des colonies Arc-en-Ciel (à signer ici)
Collectif de parents d'élèves de la ville de paris.




Janvier 2018.

Nous apprenons ce jour, sur le site paris.fr, la suppression du dispositif de colonies de vacances arc-en-ciel, qui permet aux petits parisiens de partir en vacances à un tarif indexé sur le quotient familial.

Ces colonies sont un gage d’égalité pour les 7000 enfants qui en bénéficient chaque année. Elles sont pour eux l’occasion de sortir de leur quotidien, de vivre en collectivité avec tout ce que cela peut leur apporter en termes de transmission de valeurs, d’expériences, de plaisir.

Cette mesure brutale serait particulièrement délétère pour les familles les plus démunies, dont les enfants ne peuvent pas quitter la capitale sans cela.

Elle fait suite à la suppression des colonies pour les enfants du personnel de la ville de Paris (gérées par l’AGOSPAP), au mois d’octobre dernier, et à la baisse régulière des budgets alloués aux classes transplantées.

Ainsi, ce sont les enfants, et en particulier les plus modestes, qui sont les premiers touchés par ces restrictions budgétaires. Désormais, pour certains petits parisiens, quitter Paris pour quelques jours est devenu impossible.

Nous sommes indignés de lire que les seules alternatives actuellement proposées sont les centres de loisirs et les équipements de la capitale ! Les enfants ont besoin de changer d’environnement.
De plus, l’idée d’un hypothétique nouveau dispositif qui ciblerait en particulier les enfants envoyés par les services sociaux nous inquiète fortement : nous ne voulons pas de ghetto pour nos enfants ! Nous voulons un dispositif qui favorise la mixité sociale, ce qui correspond aux objectifs affichés de la municipalité.

Nous demandons que le dispositif arc-en-ciel soit maintenu pour que tous les enfants parisiens puissent continuer à bénéficier de vacances de qualité.



Collectif des parents d’élèves de Paris.


27 Janvier 2018, Mise à jour (ici)
"Nous prendrait-on pour des imbéciles?"





Nous approchons désormais des 10 000 signatures, et manifestement notre mobilisation porte ses fruits, le message sur le site de la mairie est changé régulièrement. Mais, nous prendraient-ils pour des imbéciles ?
Monsieur Patrick Bloche affirme aujourd’hui travailler « en lien étroit avec les familles », pourtant nous n’avons eu aucun contact avec lui, il n’a pas jugé utile de répondre à nos mails. S’agirait-il d’une concertation factice ?
La seule érosion que nous constatons est celle du budget alloué aux colonies arc-en-ciel, qui a subi une baisse de 40% en 7 ans !
Entre 2014 et 2017 le nombre de séjours proposé n’a cessé de baisser, entraînant fatalement une baisse du nombre d’enfants concernés : 10% de centres en moins et 17% de séjours. Et combien d'enfants chaque année sur liste d’attente ?
Nous ne voulons pas d’un dispositif clivant, qui sépare les enfants en fonction des revenus de leurs parents ! Nous ne voulons pas laisser nos ados livrés à eux même tout l’été. Nous ne voulons pas que nos enfants passent deux mois au centre de loisir de l’école qu’ils fréquentent déjà toute l’année.
Nous voulons la remise en place immédiate et pérenne du dispositif arc-en-ciel, garant d’une réelle mixité sociale et de séjours de qualité.


Chloé Seguret, pour le collectif de parents d'élèves de Paris








Mise à jour du 15/02, Pétition pour le maintien des colonies Arc-en-Ciel (à signer ici)

- Collectif de parents d'élèves de la ville de paris.





14 février, Monsieur Bloche refuse toujours de nous recevoir.




Feb 15, 2018 — Aujourd’hui, suite à la mobilisation devant l’hôtel de Ville, ce n’est pas Patrick Bloche qui a reçu notre délégation mais son directeur de cabinet, Monsieur Peyraube.
Et pour cause, aucune annonce concrète n’a été faite à cette occasion.
Le même refrain, maintes fois entendu, toujours aussi mensonger. Faut-il le dire une fois de plus, toutes les conditions sont là pour que le dispositif reparte dès maintenant, différer ne peut que rendre les choses plus compliquées. On nous répond que « rien n’est encore décidé », que des solutions alternatives sont étudiées.
Il apparaît que ces décisions alternatives sont celles déjà évoquées ces dernières semaines : Augmenter les colos de la caf, celles des caisses des écoles et les minis séjours des centres de loisirs.
Et les adolescents ? On ne sait pas.
Et les enfants porteurs de handicap ? Pas plus de réponse.
Les enfants des arrondissements dont les caisses des écoles n’organisent pas de séjours pourront-ils partir en colo ? Mystère.
Quel serait le coût de ce nouveau dispositif ? Pas plus de réponse.
Au final, une usine à gaz, dont on se demande bien comment ils vont la faire tourner en si peu de temps, vraisemblablement plus coûteuse que le dispositif actuel et dans laquelle les parents auront bien du mal à se repérer.
Tout ça pour éviter l’embauche de 5 personnes ?!?
Pourquoi s’obstiner ainsi ?
Le coût de leur nouveau dispositif serait probablement plus élevé que celui de la pérennisation de ces vacataires.
Accordent-ils si peu d’importance aux vacances de milliers de jeunes Parisiens chaque année ?
Devant un tel mépris des enfants parisiens et de leur famille, nous poursuivons notre mobilisation et plus que jamais, nous exigeons le retour du dispositif arc-en-ciel, dès cette année !
Une nouvelle mobilisation sera annoncée très prochainement, en attendant, merci de continuer à diffuser et à faire signer cette
pétition.

chloé SEGURET




En Avril 2018, suite à la mobilisation du collectif de Parents de la ville de paris, les colonies Arc en Ciel, vouées à être supprimées par la mairie de Paris, ont finalement été reconduites.
Nos enfants ont donc pu en profiter l'été dernier, et en profiterons de nouveau cet été!

Sont rassemblés ici, sur un réseau social associatif, non-marchand, géré et financé par ses membres volontaires, les fils marquant les différentes composantes de ce combat gagnant

En Avril 2018, après plusieurs mois de mobilisation du collectif de parents de la ville de Paris, les colonies Arc-en-Ciel dont la Mairie avait annoncé la suppression ont finalement été reconduites.
Nos enfants ont donc pu en profiter l'été dernier, et en profiterons de nouveau cette année!

Ci-après, sur un réseau associatif, non-marchand, géré et financé par ses membres volontaires, sont regroupés les fils marquants les étapes de ce combat

En avril 2018, après plusieurs mois de mobilisation du collectif de parents de la ville de Paris, les colonies Arc-en-Ciel, dont la Mairie avait annoncé la suppression, ont finalement été reconduites.
Nos enfants ont donc pu partir en vacances l'été dernier, et s'apprêtent à partir cet été encore!

Sont rassemblés ci après les fils marquant les différents éléments de ce combat,
sur un réseau social associatif, non-marchand, géré et financé par ses membres volontaires!