Migrations

Depuis les premiers pas de l'être humain, les migrations façonnent son monde.
Cela ne devrait pas poser de problème. Autrefois à bien plus forte raison qu'aujourd'hui, elles amenaient l'inconnu, cette part d'ombre du monde dont nous avons toujours eu peur et qui nous a rendu si vulnérables au pouvoir des grandes manipulation des seigneurs et de l'église, qui prétendaient avoir les réponses.
Aujourd'hui, il suffit d'ouvrir un peu les yeux pour colorer et animer cette part d'ombre, pour se rassurer avec un minimum d'information afin d'accueillir "l'autre", cet autre "je", avec bienveillance, ouverture et curiosité de ce que nos sources d'information ne disent pas, disent mal où jamais aussi bien que l'aventure des relations humaines.
Et lorsque nous nous laissons aller à nos réflexes de paresse intellectuelle et de repli, conditionnés à dessein, c'est toujours pour servir des visées électorales.
Basées, comme nos peurs, sur du vent :

"Les immigrés représentent aujourd’hui 3,4% de la population mondiale. Cela veut dire que plus de 95% de la population mondiale n’a pas bougé. On est loin du raz de marée décrit par certains."
François Héran, démographe et titulaire de la chaire Migrations et sociétés au Collège de France, interview journal du cnrs. Lire la suite ->ICI<-



Doc à voir ->ICI<- en moins de 4mn.