Un mot de Cesare...

Affichage du message
Fil de discussion: Un mot de Cesare...
.
Thechangebook.org, réseau social associatif - non marchand, indépendant, géré et financé par ses membres - n'exploite pas vos données personnelles ni celles de vos lecteurs et soutiens à fins commerciales.
Ami.e.s de Cesare, c'est ici que nous avons choisi de partager avec ses ami.e.s et soutiens les nouvelles de lui ne nécessitant pas le sceau du secret.
Si vous en avez de plus récentes à partager, n'hésitez pas à vous faire connaître de
1Mot2Cesare - Blog Médiapart LeNous - Carmilla OnLine - La vendetta dello Stato (Page FB via dontolink)



Extrait d'une lettre perso datée du 1er février dernier, expliquant l'aspect juridique de l'enlèvement en Bolivie.

Pour la question de la perpète, je vais t'expliquer.
L'État Italien est venu me chercher en Bolivie sans aucun mandat. Ils se sont inventé sur place une expulsion impossible pour la loi bolivienne; s'ils ont agit de la forme, c'est parce que j'ai été livré à l'Italie par la police brésilienne à l'aéroport de Santa Cruz, zone internationale. Dans un cas pareil, il fallait appliquer la loi brésilienne selon laquelle la perpète devait être convertie en 30 ans! Parce que s'ils voulaient faire valoir la loi bolivienne, alors ils devaient venir me chercher avec un mandat de prison internationale, cela veut dire un régulier procès d'extradition en Bolivie, où elle m'aurait été niée parce que c'est politique. Et en plus je suis en prescription. Voilà pourquoi ils ont organisé une fausse expulsion pour couvrir l'enlèvement.