Un mot de Cesare...

Affichage du message
Fil de discussion: Un mot de Cesare...
.
Thechangebook.org, réseau social associatif - non marchand, indépendant, géré et financé par ses membres - n'exploite pas vos données personnelles ni celles de vos lecteurs et soutiens
Ami.e.s de Cesare, c'est ici que nous avons choisi de partager avec ses ami.e.s et soutiens les nouvelles de lui ne nécessitant pas le sceau du secret.
Si vous en avez de plus récentes à partager, n'hésitez pas à vous faire connaître de
1Mot2Cesare - Blog Médiapart LeNous - Carmilla OnLine - La vendetta dello Stato (Page FB via dontolink)

RETOUR AU SOMMAIRE
(Traduction en français
Merci de garder en tête que Traduire, c'est toujours un peu trahir.
Si cette traduction suscitait des questions, elles seront les bienvenues -
retrouver l'original en italien -> ICI <-)



Grêve de la faim totale et refus des soins



L'emprise de la DAP (Département de l'Administration Pénitentiaire), scrupuleusement suivie par les autorités de la prison d'Oristano, a répondu par la provocation à toutes mes tentatives de rétablissement de la légalité et l'octroi des droits prévus par la loi mais toujours obstinément niés. Mes plaintes écrites ou orales adressées à cette direction, au magistrat de surveillance, à l'opinion publique, ont été vaines.
Cesare Battisti n'a même pas le droit de s'étonner si, dans son cas, certaines lois sont suspendues : c'est ce que m'ont fait comprendre, en termes clairs, différentes autorités.

Exiger un traitement égal à celui de tout autre prisonnier est un acte continu, épuisant et impliquant les actes les plus ordinaires de ma vie quotidienne : l'heure d'air ; l'isolement forcé et injustifié ; l'attention médicale insuffisante ; la rétention arbitraire de textes littéraires ; les questions systématiquement ignorées ; les objets d'utilité diverse et les outils de travail refusés même s'ils sont prévus par le système carcéral, etc.

Ayant épuisé tous les autres moyens de faire valoir mes droits, je me trouve contraint de recourir à une grève de la faim totale et au refus de thérapie (je souffre d'hépatite B chronique et d'insuffisance pulmonaire), jusqu’à obtention d’un transfert dans une maison d’arrêt facilitant les relations avec les membres de la famille et avec les organismes extérieurs prévus par la loi ainsi que les relations professionnelles pour la subsistance et la réinsertion.
Je demande également que ma classification dans le régime de haute sécurité (AS2) pour terroristes soit revue dans la mesure ou les risques qui la justifieraient n'existent plus.




Cesare Battisti,
08/09/2020