Un mot de Cesare...

Affichage du message
Fil de discussion: Un mot de Cesare...

SIROCCO




Sirocco




Bonjour Alfredo, cela fait longtemps que je n'ai pas eu de nouvelles de toi. Depuis Oristano, et bien avant la grève de la faim qui m'a amené sur la terre de Calabre. A Rossano, la région des mandarines, me dit quelqu’agent plus loquace. Et en effet, il m’arrive souvent d’en manger. Ils font partie de ces anciens rituels que je ne suis jamais parvenu à oublier, comme celui du pain. Le goût du pain italien que l'on ne trouve nulle part ailleurs dans le monde, malgré les imitations presque parfaites. Il est dommage qu'après en avoir trop profité en Sardaigne, mon intolérance au gluten se soit réactivée. Donc pas de pâtes, mais cela n'a jamais été un plat essentiel pour moi. Et puis la pizza, je ne l’ai jamais appréciée.

Il serait banal de dire que la Calabre est autre chose que la maison de la Réclusion de Rossano. Hors du caveau du service où je me trouve, au-delà de la prison, je peux sentir l'esprit du Sud dans les jours de sirocco d'été. Ou dans les incursions glaciales de l'hiver, immédiatement désarmé par l'humeur défavorable du millénaire. C'est le Sud auquel nous avons tous quelque peu rêvé d'appartenir. Certains d'entre nous sont allés trop loin et le Sirocco ne pardonne pas. C'est drôle, il y en a maintenant qui me demandent d'où je viens "... du Nord, bien sûr, tu as un accent étrange". Quarante ans à l'étranger : accent martien. Je voudrais répondre que je suis né sur les rives du Volturno, à la frontière entre l'État pontifical et le Royaume des deux-Siciles. Mais comment osez-vous ? Je n’en fais rien.

Je souris avec plaisir en redécouvrant l’ingénuité selon laquelle le mal vient toujours du Nord. Cela me rappelle l'époque où l'on se sentait plus romantique, "terroristes et meurtriers" ? Aujourd'hui, je me demande ce qui aurait changé si, au lieu de m'engager dans l'armée dans les régions industrialisées du Nord, je m'étais joint au cri de Guerre et Liberté dans le Sud. Peut-être en m’engageant dans une association socioculturelle pour la défense de l'identité des peuples méditerranéens. À ce stade, je ne peux m'empêcher de penser au pauvre Mauro Rostagno, exécuté en Sicile pour s'être rangé du côté des faibles. Il croyait avoir choisi le bon chemin, et il avait raison dans l'art. Mais la question fatidique demeure : courage ou inconscience ? C’est emblématique comme Dalla Chiesa, le célèbre général "carte blanche", terreur des "terroristes", a également été envoyé se faire tuer en Sicile.

En fin de compte, nous avons tous payé et il y a ceux qui continuent à payer. Cela aussi était prévu et, en ce qui me concerne, je reconnais la défaite.

Mais nous entrons ici dans la zone d'ombre de notre histoire et je n'ai pas l'intention de jeter des ombres sur le Sud.

Il vaut mieux revenir à des thèmes plus actuels. A la Calabre d'aujourd'hui, aux murs de Rossano. Pas assez hauts pour m'empêcher d'entendre le feu d'artifice, sous lequel la famille du Sud fait la fête le samedi soir. Et puis j'oublie que je suis enterré vivant, que la campagne de haine ne s'atténue pas, que je n'ai plus le droit de parler. C'est le Sud mystérieux qui fait encore vibrer.

Joyeuses fêtes à vous tous.



Rossano 12/12/2020





Cesare Battisti














.
Thechangebook.org, réseau social associatif - non marchand, indépendant, géré et financé par ses membres - ne pratique pas l'exploitation commerciale des données personnelles
Ami.e.s de Cesare, c'est ici que nous avons choisi de partager avec ses ami.e.s et soutiens les nouvelles de lui ne nécessitant pas le sceau du secret. Vous pouvez, une fois inscrit.e. sur Thechangebook, vous abonner à ce fil en cliquant sur "outils" en haut à droite de celui-ci - Si vous en avez de plus récentes à partager, n'hésitez pas à vous faire connaître de
Contact 1Mot2C (1Mot2Cesare) - Lundi Matin - Blog Médiapart LeNous - Carmilla OnLine - Becco di Ferro - La vendetta dello Stato (Page FB via dontolink)

.